Rencontre avec l'artiste Lucien Murat

Ancien élève de l’Atelier de Sèvres et diplômé de la Central St Martins, Lucien Murat est aujourd’hui un jeune artiste installé à Paris, Lauréat du Prix d’art contemporain Arte – Beaux-arts magazine en 2015. 

De l’Atelier de Sèvres...

Attiré depuis son enfance par le dessin et les arts plastiques Lucien pense d’abord s’orienter vers le design. Il entre à l’Atelier de Sèvres en 2005, pour y suivre les cours de la classe prépa art puis intermédia art.  

De l'Atelier, il garde le souvenir de l’apprentissage de la rigueur de travail, et "la possibilité de pouvoir développer soi-même un univers, tout en étant encadré par une équipe d’enseignants qui vous aide à rebondir". Par ailleurs, il confie garder "un très bon souvenir notamment de mon année en classe intermédia, où l’ambiance et la cohésion entre les étudiants étaient très bonnes.  J’ai peu retrouvé cela ensuite dans mon parcours". 

À la St Martins School

Par la suite, Lucien obtient le concours d’entrée à la Central Saint-Martins School de Londres, où il part étudier pendant 3 années dans la section beaux-arts. Il en sort diplômé en 2010. 

Les choses se sont ensuite enchaînées assez rapidement pour le jeune artiste. "J’ai eu de la chance, quelqu’un est venu repérer une de mes installations lors de mon exposition de diplôme, ce qui m’a donné l’opportunité d’exposer ensuite à Londres."

En 2012, à l’occasion du bicentenaire de la campagne de Russie, Lucien fut en résidence à la Maison Bonaparte à Ajaccio où il exposa une installation évoquant la bataille de la Bérézina.  

Mythologie contemporaine

Fasciné par le concept de fin du monde, Lucien Murat se distingue aujourd’hui par son travail réalisé à partir de canevas "kitsch". Une fois collectés et cousus ensemble pour former une tapisserie, il peint sur cette nouvelle toile, donnant vie à des scènes apocalyptiques, flirtant entre absurde et grotesque. Dépeignant le chaos de notre société actuelle, ses créations se nourrissent "d’influences cinématographiques, pop culture, recréant une mythologie contemporaine."

Lucien Murat a déjà exposé dans de nombreux lieux en France et à l'étranger, dont récemment à la FRAC Aquitaine à Bordeaux, pour Par les lueurs – Cent ans de Guerres, ainsi qu’à l’exposition Digérer Le Monde au Musée de Rochechouart

Il expose actuellement au MIAM de Sète dans le cadre de l’exposition En Toute Modestie-Archipel Di Rosa, imaginée par le peintre Hervé di Rosa, qui pour l’occasion a sélectionné ses artistes de prédilection. Le travail de Lucien est à voir également au Musée des hussards de Tarbes jusqu'en janvier 2018.